GOLF HISTORICAL SOCIETY OF CANADA

Welcome to the Golf Historical Society of Canada – We play with them... We collect them... We learn about them.

LE QUÉBEC : BERCEAU DU GOLF DANS LES AMÉRIQUES

Le Québec peut se réclamer de cet honneur historique et paradoxal, parce qu'en terre francophone, de posséder les deux plus vieux clubs de golf fondés dans les Amériques, surtout par des écossais de souche, soit le Royal Montréal en 1873 et le Royal Québec en 1874. Ils sont bientôt suivis par Brantford, Niagara - plus vieux parcours en Amérique -, et Toronto en Ontario, bien avant le St. Andrews of Yonkers près de New-York en 1888, et les débuts en Amérique du Sud à la fin du siècle. D'autre part, on compte des expériences de jeu de golf plus ou moins documentées dans les cent ans précédents, au Canada et aux états-Unis.

Le Royal Ottawa s?ajoute en 1891 et s?installe au Québec en 1896 pour devenir le 3e club urbain, mais environ la moitié des vingt clubs de golf identifiés en 1903 sont des clubs de villégiature, l?ensemble des clubs étant fréquentés par la bourgeoisie canadienne-anglaise et le tourisme américain, et à peine par les «Canadiens», comme on appelait alors les Québécois francophones. De même, les premiers clubs de femmes, on dirait plutôt sections féminines aujourd?hui, apparaissent au début des années 1890 dans les trois clubs déjà mentionnés, malgré la croyance populaire de leur absence d?alors. On les retrouve d?ailleurs presque sur le même pied que les hommes dans les clubs de villégiature dès le début.

Le golf connaîtra une expansion extraordinaire entre l910 et 1933, sauf pendant la Grande Guerre, et reprendra son essor avec la fin des années ?40, particulièrement chez les francophones, et ensuite grâce à la télévision et au charisme de Arnold Palmer. On compte aujourd?hui plus de 350 clubs de golf au Québec fréquentés par des gens de toutes les couches de la société, dans les clubs privés et publics.

Quelques noms célèbres, Stuart Gillespie, 2e gagnant de l'Amateur Canadien en 1896, Jules Huot, gagnant du General Brock Open en 1937, et Jocelyne Bourassa, gagnante du tournoi de la LPGA, La Canadienne, en 1973.

La photo d'arrière-plan a été prise au Club Royal Montréal en 1881

Pour recherche et avis sur des objets anciens reliés au golf et à son histoire (livres, cartes de pointages, affiches, trophées, balles et bâtons anciens etc...) n'hésitez pas à communiquer avec moi par courriel.

For research and advice on golf antiques or golf history (old books,score cards, posters, trophies, balls and hickory shaft clubs, rules, etc...), get in touch by email.

Claude Gravel
Correspondant au Québec
Golf Historical Society of Canada


QUEBEC: THE CRADLE OF GOLF IN THE AMERICAS

The province of Quebec can claim the historical honor of having the two oldest golf clubs not only in Canada, but in all of North America, with the Royal Montreal being founded in 1873, and Royal Quebec the next year, in 1874, closely followed by Brandford, Niagara on the Lake – the oldest course in the Americas still on its original site – and Toronto Golf Club, in Ontario, and well before the St. Andrews in Yonkers, New York. That will sound like a paradox to many, given the very French character of the province, but not to those Scots immigrants who wanted to practise their favorite pastime. One might add that there are some golf experiences reported here and there in the United States and Canada in the previous 100 years, but very few are well documented.

Royal Ottawa was founded in 1891, and with its move into Quebec in 1896, it became the third urban golf club. About half of the twenty golf clubs identified in Quebec were resort clubs,frequented by Anglo-Canadian bourgeoisie, and American tourists, and very few "Canadiens", as the French Quebeckers were called at the time. Ladies golf clubs – called ladies' sections today – gradually appeared in the early 1890's despite the common belief to the contrary. Ladies had restricted playing privileges, especially in the urban clubs.

Except during World War I, golf will flourished from 1910 to 1933, and again after the World War ll, especially with francophones. The arrival of television, and the charisma of Arnold Palmer helped spread the game. Today, Quebec golfers of all social classes can enjoy their game over 350 golf courses, either private, or public.

Some of the famous names in French Canadian golf include Stuart Gillespie, second winner of the Canadian Amateur in 1896, Jules Huot, winner of the General Brock Open in 1937, and Jocelyne Bourassa, winner of the 1973 LPGA La Canadienne.